Le conseillé de Annan en a assez

Par Jaap Stam.

Traduit du néerlandais par Sami Ben Gharbia.

Cees HamelinkAmsterdam- Le professeur de l’Université d’Amsterdam Cees Hamelink, conseiller personnel du secrétaire général des Nation Unies Kofi Anaan, vient de démissionner. Le spécialiste des communications et l’activiste des droits de l’Homme n’est pas d’accord que soit tenue à Tunis la deuxième phase du sommet mondial sur la société de l’information.

« La liberté de la presse et la liberté d’expression sont essentielles pour l’échange de l’information. En effet, l’organisation d’un tel sommet dans un pays qui bafoue d’une façon aussi flagrante les droits de l’homme, enlève au thème tout son sérieux. »

C’est Kofi Anaan qui a demandé, à titre personnel, à Hamelink de le soutenir dans l’organisation du sommet mondial sur la société de l’information qui se clôturera cette semaine à Tunis.

Cees Hamelink est devenu son conseiller spécial pour l’organisation du SMSI. A cet effet, il le conseille de façon volontaire et bénévole. Le secrétaire général des Nations Unies a l’habitude de convoquer pareils conseillers afin de l’assister dans des conférences ou des événements particuliers

Selon Amnistie internationale, il existe en Tunisie des centaines de prisonniers politiques. C’est un pays où on torture et où la presse est muselée.

Hamerlink : « on ne peut pas lutter toute sa vie pour le respect des droits de l’homme et s’en détourner lors d’une telle échéance.»

Source : De Volkskrant du 14 novembre 2005.

Advertisements