Soutien : Échos des Pays-Bas.

Lors de son message de soutien à la cause tunisienne qu’il a adressé aux dizaines de manifestants tunisiens rassemblés devant le siège du gouvernement néerlandais à La Haye le 16 novembre 2005, le député du Parti Socialiste (SP) Harry Van Bommel, tout en soutenant la décision du professeur Cees Hamelink de ne pas se rendre au sommet de Tunis, a regretté la volonté du ministre des affaires économiques Laurens Jan Brinkhorst de bien s’y rendre.

Harry Van Bommel s’est engagé à interpeller le ministre néerlandais des affaires étrangères sur la situation des droits de l’Homme en Tunisie. Chose qu’il a faite le mardi 22 novembre 2005. (voir sur le site du SP – en néerlandais)

Harry Van Bommel

Ayant pris connaissance de l’initiative yezzi, il a voulu participer à la manifestation en ligne et placer sa photo parmi les manifestants. (voir sa photo sur yezzi.org).

Outres l’intervention de Harry Van Bommel du Parti Socialiste, deux députés du Parti du travail, le PVDA ( social-démocrate), Khadija Arib, d’origine marocaine, et Bert Koenders ont à leur tour interpellé, aujourd’hui 24 novembre 2005, le ministre des affaires étrangères sur le cas de la Tunisie. Ils lui ont adressé des questions sur la situation des droits de l’homme et des libertés dans le pays. Les deux députés du Parti du travail, le PVDA, ont appelé le gouvernement néerlandais à réagir aux violations répétées des droits humains en Tunisie et à faire pression sur le régime tunisien pour qu’il respecte ses engagements en vertu de l’accord de partenariat euro méditerranéen conclu avec l’Union Européenne.

Advertisements