Droit d'asile

L’Egypte accorde le droit de l’asile politique à mon blog fikra

fikra asylum

Il parait que mon histoire avec l’asile ne va pas finir. Après mon obtention du droit d’asile aux Pays-Bas, c’est au tour de mon blog d’acquérir l’asile en Egypte et de devenir, comme moi, énième victime du jeu politique et réfugiée privée de son droit d’appartenance au collectif tunisien.

Après qu’on lui a refusé, pour des raisons politiques, le droit de figurer sur l’annuaire des blogs tunisiens, et avant même que je n’adresse officiellement ma demande d’asile auprès des autres aggregateurs des blogs arabes, voici que j’apprends sur le blog d’un de mes proches en Egypte, le blogueur de Hawliyyât Sâhib Al-achjâr, Amr Gharbeia qui travaille sur une traduction arabe de WordPress et qui a reçu dernièrement le prix du meilleur blog journalistique de langue arabe lors du concours international “BOBS, best of the blogs,” organisé par la radio allemande Deutsche Welle, que l’ aggregateur des blogs égyptiens a accordé l’asile politique à mon blog fikra, et ce, sans avoir à en informer préalablement le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

L’ aggregateur des blogs égyptiens, Manal and Alaa’s Bit Bucket, a quant à lui reçu le premier prix spécial Repoter Sans Frontières de l’année 2005 du concours international “BOBS, best of the blogs,” organisé par la radio allemande Deutsche Welle.

Manal and Alaa Abd El FattahManal et Alaa Abd El Fattah, jeune couple égyptien, font figure d’institution parmi les blogueurs qui critiquent le régime de leur pays. Ils s’engagent de manière intense pour la liberté d’opinion, le respect des droits de l’homme et la mise en place de réformes politiques en Egypte. Leur blog propose en outre un espace d’hébergement pour d’autres blogs ou projets, ainsi que des conseils pratiques. Ils apportent une contribution importante au développement d’une blogosphère critique et engagée en Egypte.

Si je suis heureux d’appartenir à un tel aggregateur et de cette manière insolite, je ferais de mon mieux pour que mon blog soit un ambassadeur à la hauteur de cet espace qui lui a ouvert ses bras et lui a offert l’asile politique. Je tâcherais aussi de tirer de cette expérience les leçons dont j’aurais besoin à l’occasion de la prochaine aventure que nous comptons mener, moi et certains de mes amis blogueurs tunisiens dans l’infortune.

Advertisements