Le mp3 des jeunes du Kef

function openpopup4(){

var popdeux=”/tunisianprisonersmap/mp3_kef.html”;

winpops=window.open(popdeux,””,”width=170,height=269,”);

}

The case of the Youth of Kef condemned for downloading an mp3 (See the flash animation of the song) of a HipHop song criticizing the brutality of the Tunisian police service (more info here) .

flash

Je ne sais pas si ça vous laisse indifférents ; personnellement la nouvelle de la condamnation des majeurs (les mineures ayant étaient libérés), parmi les jeunes tunisiens (de la ville du Kef) accusés d’avoir échanger un MP3 d’une chanson Rap/HipHop critique à l’égard de la police pour ses agressions et ses atteintes aux droits et libertés, m’a profondément attristé. La manière avec laquelle le régime tunisien réprime la jeunesse et œuvre à « réguler » leur rapport tant soit peu « rebelle » avec les nouvelles technologies – hier c’était la navigation sur des sites Web interdits, aujourd’hui c’est d’écouter et/ou d’échanger des chanson contestataires sur des baladeurs MP3- démontre sa furieuse volonté de tout assujettir et de ne rien laisser échapper à sa mainmise oppressive sur la société.

Conscients que nous sommes des conséquences, morales et physiques, fatales que pourrait causer l’incarcération sur ces jeunes, il est de notre devoir de militer, de quelque manière que ce soit, afin de les libérer des horreurs de cette expérience de prison.

Rappel des condamnations :

  • Abdelhamid Labidi a été condamné à quatre mois d’emprisonnement ferme avec exécution immédiate. Il est à la prison du Kef.
  • Mohammed Aïdi a été condamné à trois mois d’emprisonnement ferme avec éxécution immédiate. Il est à la prison du Kef.
  • Zyad Hannachi a été condamné à trois mois d’emprisonnement ferme avec exécution immédiate. il est à la prison du Kef.
  • Mohammed Ouannafi a été condamné à trois mois d’emprisonnement avec sursis.

Advertisements