Tagged: dictature Toggle Comment Threads | Keyboard Shortcuts

  • sami ben gharbia 7:46 pm on October 31, 2009 Permalink | Reply
    Tags: , , dictature, ,   

    Elections Tunisiennes : Le Saviez-Vous ? 

    zababuilding_small.jpg

    Un peu d’humour avec quelques faits drôles sur les élections Tunisiennes de 2009 :

    • Parmi les 5.2 millions d’électeurs tunisiens, 3.8 millions sont des adhérents au parti du Président ben Ali, L’Etat-RCD, au pouvoir depuis l’indépendance de la Tunisie en 1956 (PSD puis RCD).
    • Le RCD est le plus grand parti politique au monde, avec 3.8 millions d’adhérents il constitue plus que 36.59% de la population tunisienne (estimée à 10,383,577 en juillet 2008).
    • Le RCD est de ce fait plus grand que le pauvre Parti Communiste Chinois qui, avec ses 70 millions de membres, ne représente que 5.5% de la population Chinoise.
    • Le coût de la campagne électorale du RCD est estimé à plus de 20 millions d’euros. Avec un tel budget la Tunisie a raté une occasion historique de créer plus de 3000 nouveaux emplois et plus de 2.000 barques pour migrants “clandestins” à exporter vers l’Italie et la France et rendre ainsi un vibrant hommage et à Silvio Berlusconi, pour son soutien continu à la mafia tunisienne, et à Nicolas Sarkozy pour son projet d’Union pour la Méditerranée.
    • Avec un score pas assez triomphal de 89,62%, Ben Ali est placé 4ème dans le Top10 des dictateurs les mieux élus au monde de l’année 2009. Le 1er étant Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, Guinée Equatoriale (97,1%), 2e – Noursoultan Nazarbaïev, Kazakhstan: (91%), 3e – Abdelaziz Bouteflika, Algérie: (90,24%).
    • Il parait que c’est le même processus et logiciel de comptage des votes qu’on est en train d’utiliser dans toute l’Afrique et le monde Arabe. Un jour et par erreur, Ben Ali risquerait d’être élu à 99.99% au Gabon et AbdelAziz Bouteflika à 90,24% en Egypte.
    • Avec un taux de participation aux élections présidentielle et législatives de 89,45%, contre 91,40% en 2004, la Tunisie garde son titre de championne du monde en démocratie. Même les démocraties établies, comme la France ou les États-Unis d’Amérique, ne peuvent prétendre à ce titre.
    • En dépit de l’amendement constitutionnel de 2009 relatif à l’abaissement de l’âge minimum du vote de 20 à 18 ans, plus de 2.5 millions de Tunisiens, majeurs et vaccinés, ont été exclus de ce droit de vote.
    • Mohamed Bouchiha, le candidat du PUP (Parti de l’Unité Populaire, social-démocrate proche du pouvoir) a appelé à voter pour Ben Ali, et a obtenu 5,01% des suffrages. Son homologue, Ahmed Inoubli de l’UDU (Union Démocratique Unioniste, proche du pouvoir) a lui aussi appelé à voter pour Ben Ali et a obtenu 3,80% des votes. Imaginez leurs scores s’ils avaient appelé à voter pour eux-mêmes !?
    • Ben Ali n’est pas descendu sous la barre des 90%, comme on le prétend, vous voulez une preuve : Bouchiha et Noubli, les deux prétendants qui se sont présentés contre Ben Ali tout en appelant à voter pour lui, ont eu 5.01% et 3.80% : les vrais résultats sont donc de : 98.43% pour Ben Ali, et 1.57% pour Brahim.
    • Dans son message -illégal, puisqu’un candidat n’a pas le droit de s’adresser à la nation à la vielle des élections- transmis quelques heures avant l’ouverture des bureaux de vote, Ben Ali, tout en menaçant “toute personne qui émettra des accusations ou des doutes concernant l’intégrité de l’opération électorale, sans fournir de preuves concrètes” ose parler de patriotisme fustigeant, selon ses dires, “une minorité infime de Tunisiens [qui] incitent à faire campagne contre leur propre pays…[qui ] n’ont pas respecté le caractère sacro-saint de la patrie“. Ben Ali a peut-être oublié que sa fortune, 5 milliards de dollars, et celle des Trabelsi est gardée dans des banques étrangères au détriment de la Tunisie.
    • A l’occasion des élections tunisiennes, Karoui&Karoui Interactive, spécialisée dans la création, l’implémentation et la gestion de solutions interactives pour …. les marques de grande consommation, nous a pondu un clip très “patriotique” destiné exclusivement à la consommation de masse. Pourtant, Nébil Karoui prétendait vouloir “faire bouger les lignes” et d’ajouter : “Malheureusement, ici en Tunisie l’autocensure existe. Il faut lui résister. Je résiste.” Encore un exemple flagrant de la schrizophrénie tunisienne.
    • La Page wikipédia consacrée au président Ben Ali a été censurée en Tunisie à l’occaion des élections 2009.
    • Le propriétaire du site http://www.MyPortail.com le met en vente après avoir été censuré en Tunisie suite à la publication d’un article traitant de “La Régente de Carthage”.
    • 100 Israéliens d’origine Tunisienne, vivant dans un pays qui se targue d’être “l’unique démocratie de la région” ont pourtant voté pour Ben Ali dans un bureau de vote à Jérusalem.
    • Le jour même de l’annonce des résultats des élections, qualifiées par la presse de caniveau comme étant un “renouvellement du pacte de confiance avec le président Zine El Abidine Ben Ali, [et un témoignage] de la conviction du peuple tunisien que le Président Ben Ali est le plus apte à poursuivre la conduite de l’œuvre de développement global de la Tunisie“, plus de 200 Tunisiens, entre femmes, hommes et enfants, de la localité de Safsaf (Gafsa) ont fuit vers l’Algérie voisine. Selon le journal Algérien Elwatan, les “40 familles ont assuré qu’elles ont agi ainsi à cause de la situation déplorable dans laquelle elles se trouvaient : misère, chômage et hogra.” Toujours selon Elwatan, les autorités civiles et sécuritaires se sont déplacées pour les convaincre de regagner la Tunisie de ben Ali.
    • Qu’en pensez-vous ? Avez-vous d’autres exemples plus parlants ?

     
    • Sadrubal 1:40 pm on November 1, 2009 Permalink | Reply

      Franchement, ton humour qui n’est pas un, ne fais rire. Au contraire j’ai beaucoup de pitié pour toi mais ma compassion est unitule, car à première vue, ton cas est désespré. Il n’ya aucune chance que tu sois guéri, tu es tombé très bas et la surface n’est plus à portée de tes mains.

    • genxbong 12:15 am on February 25, 2010 Permalink | Reply

      Hi, as you can see this is my first post here.
      In first steps it’s very good if somebody supports you, so hope to meet friendly and helpful people here. Let me know if I can help you.
      Thanks and good luck everyone! 😉

  • sami ben gharbia 5:48 pm on July 31, 2009 Permalink | Reply
    Tags: , , dictature, ,   

    Benali2009.com 

    كما تبين هذه الصورة، فإن إسم نطاق موقع الحملة الإنتخابية الرئاسية لسنة 2009 للمرشح الرئيس زين العابدين بن علي قد تم حجزه منذ سنة 2004، تحديدا 25 يوما فقط بعد “فوز” بن علي بالإنتخابات الرئاسية التي جرت يوم 24 أكتوبر 2004. و يبدو أن السيد عز الدين حمادي الذي قام بعملية الحجز هو المسؤول عن تسجيل أسماء النطاقات وحجز استضافة العديد من المواقع الألكترونية التابعة للحكومة التونسية حيث أنه قام بتسجيل أكثر من 80 إسم نطاق كلها تقريبا لها علاقة بالهياكل الإعلامية و السايسية و السياحية التونسية. و تجدر الإشارة هنا أن السيد عز الدين حمادي يشغل منصب مدير المكتب السياحي بالسفارة التونسية بواشنطن.

    من بين ال80 أسم نطاق التي قام السيد حمادي بحجزها نذكر، على سبيل الذكر لا الحصر:

    benali.org

    7novembre.net

    tunisie.com

    tunisiatv.com

    RadioTunis.com

    InfoTunisie.com

    ezzitouna.org

    tunisiaaccess.com

    TourismTunisia.com

    alkhadra.com

    والسؤال الذي يطرح نفسه هنا هو كيف يقوم موظف حكومي و ديبلوماسي تونسي بشراء إسم نطاق موقع الحملة الإنتخابية لسنة 2009 للرئيس زين العابدين بن علي قبل أن يرشح هذا الأخير نفسه لانتخابات 2009 بل حتى قبل أن يتم تعيينه من قبل للجنة المركزية كمرشح للتجمع الدستوري الديمقراطي، إذ لم “يوافق” بن علي على الترشح لولاية رئاسية خامسة إلا يوم 30 جويلية 2008 خلال خطابه الذي ألقاه بمناسبة افتتاح المؤتمر الخامس للتجمع الدستوري الديموقراطي؟

    و مهما كانت الإجابة على هذا السؤال، فإن مبادرة “الولاء و التأييد” التي قام بها السيد عز الدين حمادي عندما حجز إسم نطاق الحملة الرئاسية 2009 لبن علي منذ سنة 2004 تعتبر أول “مناشدة شبه رسمية” للرئيس بن على للترشح. مبادرة يستحق حقا إدراجها في سجلات الأرقام القياسية ل”الطحين التونسي”.

     
  • sami ben gharbia 11:46 pm on January 25, 2009 Permalink | Reply
    Tags: , dictature, , Obama, Sarkozy   

    Video message to Barack Obama 

    We all remember what the French President Nicolas Sarkozy declared, in his victory speech, shortly after winning the French presidential election in 2007:

    I want to issue a call to everyone in the world who believes in the values of tolerance, freedom, democracy, humanism, to all those who are persecuted by tyranny, by dictatorships […] I want to tell them that it will be France’s pride and its duty to be at their side. […] France will be on the side of the oppressed of the world. This is France’s message, it is France’s identity, it is France’s history.

    Election promises and sweet talks are notable for often being broken once a politician is in office. We will never forget the lie peddled by Nicholas Sarkosy on his second official visit to Tunisia (April 2008) : “Today, the sphere of liberties [in Tunisia] is progressing (…) I have complete confidence in your will to continue to enlarge the space of freedom in Tunisia.” Not a single word about human rights violations in Tunisia!

    Last year I wrote a blog post about how France voted for Ben Ali and how it was accordingly to the traditional “Politique Africaine” of France.
    This year, I’m wondering whether under the leadership of Barack Abama, the United States, who enjoys good relations with Tunisia, a country praised as “a counterterrorism ally”, will change its policy? Will Barack Obama have the ability to create better foreign policies based on ideals and respect, and not based on self-interest and safety? Can he stop US assistance to repressive regimes, “soft” dictators and “moderate Arab regimes”?

     
    • Jillian C. York 3:09 pm on January 26, 2009 Permalink | Reply

      Very nicely done, Sami!

    • Chagra 4:43 pm on January 26, 2009 Permalink | Reply

      belle video ya sami (celle D’obama) …mais juste une petite remarque et permettez moi de rectifier : le mot “few” en anglais est different de ‘a few’. few = peu de …donc chwaya alors que ‘a few’ = quelques …let me illustrate: 1-I have a few questions to ask. 2- few members attended so we cancelled the meeting. donc il fallait utiliser ‘a few’ dans la sequence video…(excuse my english teacher’s natural reaction) .have a good time

    • Mariam Ayyash 12:35 pm on January 27, 2009 Permalink | Reply

      we first have to ask ourselves, what is his interest in defending the oppressed in the Arab world? you do understand that Tunisia is part of a land that is sitting in the most sacred, more strategic and wealthiest in the world today, and it contains people with a very distant history of nobility only few cultures share them that heritage, they are probably jealous over there! imagine if the oppressed gain power, where would that leave the hungry-to-power USA!

    • Sami Ben Gharbia 12:53 pm on January 27, 2009 Permalink | Reply

      @Jillian, thanks!

      @Chagra, merci cher ami, j’ai vraiment pas fait attention à ça, bien que j’ai croisé cette information. sur le Net. Trops tard pour éditer la vidéo, faut faire avec.

      @Mariam, I don’t ask them to defend the oppressed, I just ask them to stop their assistance to our oppressors. The battle for freedom is our own battle, and we will have to fight it ourselves and no one else is going to fight it for us.

    • eleega al-masry 7:49 pm on February 9, 2009 Permalink | Reply

      Dope. You were on my mind today so I thought I’d drop by to see what you were up to.

      Come illumine the balad again soon, on vacation ba2a.

    • MOhAMED 9:58 pm on February 22, 2009 Permalink | Reply

      salut.

  • sami ben gharbia 10:04 pm on June 8, 2008 Permalink | Reply
    Tags: , dictature, , , ,   

    بالأحمر كفناه 

    بالأحمر كفناه

    بمناسبة يوم التدوينة الحمراء تضامنا مع أهالينا بمناطق الحوض المنجمي.

    معذرة لصاحب هذه الصورة الجميلة التي وجدتها على محرك بحث غوغل. معذرة أيضا على إضافة دمعة من أجل تونس في عين هذا الشاب.

     
  • sami ben gharbia 12:51 am on May 4, 2008 Permalink | Reply
    Tags: , dictature,   

    Sarkozy a voté Ben Ali 

    Visualiser la vidéo sur Blip.tv

    « Le premier des droits de l’homme, c’est manger, être soigné, recevoir une éducation et avoir un habitat ». On se souvient toujours de cette désormais célèbre phrase de l’ancien président français Jacques Chirac lors de sa visite en Tunisie qui avait provoqué un tollé. L’année dernière, son successeur, Nicolas Sarkoz, en entamant sa première visite d’Etat en Tunisie avait souligné que « le président Ben Ali est le premier à reconnaître qu’il y a des tas de choses à améliorer. Nous en avons parlé, nous avons parlé de cas particuliers». Au deuxième jour de sa deuxième visite d’Etat en Tunisie, Nicolas Sarkozy est resté fidèle à la diplomatie des contrats, que certains veulent qualifier de “Realpolitik”, et nous apporte la bonne nouvelle : “l’espace des libertés progresse en Tunisie”. Enfin ! Ben Ali a eu droit aux louanges de la part de quelqu’un qui ne veut pas s’ériger “en donneur de leçons” sur les droits de l’Homme.

    Et comme on est habitué aux insultes présidentielles françaises, après le « manger et taisez-vous » de Chirac voici Sarkozy qui invente la roue de son Union pour la Méditerranée :

    Vous avez une main d’oeuvre qui ne demande qu’à être formée, nous avons beaucoup d’intelligence et beaucoup de formation. (…) Ensemble, avec votre main d’oeuvre, avec nos écoles, nos universités, avec ce que nous échangerons, nous pouvons créer un modèle qui triomphera dans le monde entier.

    Ce sont là les propos racistes de Nicolas Sarkozy devant les 500 patrons français et tunisiens réunis en marge du forum économique tuniso-français, organisé à Gammarth en Tunisie.

    main-doeuvre tunisienne

    Côté affaires : La Tunisie devrait passer une commande d’une dizaine d’avions Airbus et conférer au groupe français Alstom l’équipement de la centrale thermique de Ghannouch (Gabès). Un montant global du contrat estimé à deux milliard d’euro. Un contrat qui renvoie au second plan les droits de l’Homme.

    Pourtant, le 13 novembre 2007 à Strasbourg, c’était bien le même Nicolas Sarkozy qui avait déclaré devant le Parlement européen que « tous ceux qui ont fait l’expérience de renoncer à la défense des Droits de l’Homme au bénéfice de contrats, n’ont pas eu les contrats, et ont perdu sur le terrain des valeurs. » Ou encore « Je ne crois pas à la realpolitik, celle qui fait échanger ses principes contre des contrats. »

    Sarkozy, le menteur, avait aussi déclaré en 2006:

    La France doive parler, ce n’est pas un droit, c’est un devoir. Le silence n’est ni plus ni moins que de la complicité. Il faut dire la vérité à un certain nombre de pays (…) Je ne peux pas accepter qu’au prétexte d’avoir de bons rapports avec la Chine ou avec la Russie, on s’abstienne de dire ce que l’on pense à propos de références universelles qui ont fait la place de notre pays à travers le monde comme le statut des prisonniers (…) ou la liberté de réunion. Si la France veut continuer à être un phare pour l’humanité, elle doit continuer à parler. Si elle se tait, c’est le phare qui s’éteint.

    Ce qui m’a énervé le plus avec ce nouvel épisode de diplomatie des contrats ce n’est pas tant les propos de Sarkozy en Tunisie, mais l’attitude des organisations de défense des droits de l’homme en Tunisie qui attendaient un “geste” fort et une position ferme de la France sur la question des droits de l’homme. Leur déception démesurée démontre qu’ils n’ont rien appris de la triste continuité de la politique française en Tunisie : la France sera du côté des dictateurs !

     
    • zizou from djerba 11:09 am on May 4, 2008 Permalink | Reply

      Je reprends ce que a dit Realiste dans le blog de Nadia from Tunis et j’ajoute que Sarkozy parlait du sud de la mediterranne ( compter l’egypte + la Syrie+ le Maroc + l’algerie…”

      “Et comme on est habitué aux insultes présidentielles françaises, après le « manger et taisez-vous » de Chirac voici Sarkozy qui invente la roue de son Union pour la Méditerranée :

      Vous avez une main d’oeuvre qui ne demande qu’à être formée, nous avons beaucoup d’intelligence et beaucoup de formation. (…) Ensemble, avec votre main d’oeuvre, avec nos écoles, nos universités, avec ce que nous échangerons, nous pouvons créer un modèle qui triomphera dans le monde entier.

      Ce sont là les propos racistes de Nicolas Sarkozy”

      Cette phrase, je l’ai écrit plusieurs fois et je persiste à le faire .Elle est parfaitement justifiée , faudrait peut-être arrêter de vous prendre pour des lanternes . Vos diplômes ne vous donne aucune capacité créatrice sinon ça se saurait depuis bien longtemps . Le fait que des tunisiens se retrouvent dans des labos ne fait pas d’eux des cerveaux .Ils sont tout simplement bien encadrés pour deenir productifs . Cette phrase, il l’a prononce en pensant à la chine que les européens espèrent contrer par la valeur ajoutée et de ce côté là, il n’y a aucun doute, ils ont encore de l’avance en matière grise sur les chinois comme sur le reste du monde . Il ne faut pas comparer des gens qui copient et qui profitent de leur masse salariale à faible coût avec ceux qui créent . Nous n’avons même pas été capabales de nous mettre au niveau des chinois ne serait-ce qu’en copiant le savoir faire européens alors je ne vois pas en quoi cette phrase de sarkozy serait déplacée . Par contre on sait très bien copier tout le reste .

    • Sami Ben Gharbia 12:03 pm on May 4, 2008 Permalink | Reply

      Ahla Zied,

      C’est qui le “vous” dans les propos de Realiste ?? puis je ne comprends pas le ton irrité de donneur de leçon et d’un monsieurs qui “sait tout” que ce monsieur adopte. Quant au détour par la Chine, c’est de la poudre aux yeux des adeptes de la “realpolitik” qui n’hésitent pas à applaudir Bourguiba, Ben Ali, le RCD et même Sarkozy.

      Mais bien sur que tout est bloqué en Tunisie, surtout au niveau des cerveaux. On connait ça depuis belle lurette. Sous une dictature rien n’avance. Le malheur c’est qu’il y a toujours des soit-disant diplômés parmi nous qui n’arrivent pas encore, malgré les diplômes, la culture et les voyages, à croire aux valeurs de la libertés et des droits de l’Homme, ni à oeuvrer pour les défendre.

    • Slim Amamou 12:30 pm on May 4, 2008 Permalink | Reply

      Sami, il a raison. peut être pas sur le ton, mais il à raison.

      Pourquoi diable est ce qu’on aurait honte d’être de la main d’œuvre? Nos ouvrier sont qualifiés, ont devrait s’en réjouir. Nos ouvriers, ceux qui n’ont pas fait beaucoup d’études, ceux qui ont appris un métiers sont au moins aussi qualifiés que ceux de la France. pourquoi vous ne le prenez pas comme ça?

      Ces “petites gens” représentent la majorité des Tunisiens et j’en suis fier.

      Et puis l’intelligence à cet avantage, qu’elle ne s’argumente pas , elle se prouve. Si quelqu’un vous dit que vous n’êtes pas intelligent, c’est pas la peine de gueuler, prouvez que vous êtes intelligent.

    • النسر الأسود 1:02 am on May 5, 2008 Permalink | Reply

      شكرا سامي على التدوينة وعلى الفيديو.

      المشكلة انّ في النقاش الدائر حول اهانات ساركوزي ثمّة حاجة مفقودة ومايؤمنوش بيها أصحاب ” النظرة الواقعية”. الحاجة هذي اسمها الكرامة ، ولكرامة مهاش فقط قيمة فردية، لكنّها ايضا قيمة جماعية تنطبق على الشعوب والآمم. وهي حاجة نتعلّموها منذ الصغر… معناها يا امّا عندك يا امّا ماعندكش… واللي يضيّعها مرّة، انسى… ماعادش ترجع له…

    • Sami Ben Gharbia 3:38 pm on May 10, 2008 Permalink | Reply

      Slim, y a pas honte à être une main d’oeuvre. Le problème c’est lorsqu’on classe tout un peuple dans cette catégorie, ce qui est ni juste, ni équitale.

      نعم الكرامة، غسان، و الوعي الذاتي و الجماعي بها

    • Global Voices Online » Tunisia: Sarkozy's Visit Spurs Blog Reactions 11:36 pm on May 11, 2008 Permalink | Reply

      […] Global Voices Advocacy Director Sami Ben Gharbia writes with irony about this visit in a post titled “Sarkozy has voted Ben Ali” (”Sarkozy a voté Ben Ali”), even embedding a video of famous French muppets ‘”les guignols de l’info” […]

    • Emma Benji » Sommes-nous idiots ? 7:38 pm on May 13, 2008 Permalink | Reply

      […] Fikra en a parlé ; mais pourquoi les bloggueurs n’ont-ils pas pris le relais pour en parler et débattre ? […]

    • Soufiene 7:00 pm on May 14, 2008 Permalink | Reply

      Sarkozy cherche d’une facon ou d’une autre a exciter la gauche en France et de creer les polemiques qui plaisent a l’extreme droite. Il l’a toujours su faire, et il en a toujours tire profit. Ca s’est passe en Tunisie, mais c’est la politique Francaise qui est visee. Ceci dit, lorsqu’on voit comment chez-nous, des filles diplomes Bac+4 travaillent dans les ateliers (garages) de confection, et qui touchent a peine 180D/mois pour 48h/semaine, sans contrat, ni couverture, et on ajoute a ca le harcelement et le manque de respect, on comprend pourquoi Sarkozy nous traite de mains d’oeuvre! Parce que tout simplement nos diplomes ne servent pas pour grands choses pour le moment au moins, et pour des raisons divers, pas uniquement le manque de liberte et de democratie. Franchement chez-nous on a encore du mal a savoir regarder dans nos pieds et savoir determiner ce qu’il nous faudra vraiment.

      Et avant tout, en s’attend a quoi de Sarkozy exactement ?!

    • MALI 4:33 pm on May 27, 2008 Permalink | Reply

      Chers amis,

      Pardonnez-moi, mais quelques rappels me semblent indispensables pour redresser le débat :

      – Ce ne sont pas les européens ou les français qui émigrent dans des felouques de fortune pour la quêter outre mer.

      – Ce ne sont pas les tunisiens qui ont un SMIC à 15 euros de l’heure.

      – Ce ne sont pas les français qui font des heures d’attente devant le consulat tunisien à Paris ou ailleurs pour avoir un visa.

      – Ce ne sont pas les riches français qui envoient leurs enfants à Tunis pour faires un mastère ou autre thèse.

      – Ce n’est pas Bern Ali qui part en France pour vendre des Tunairbus ou des tuncentrales thermiques. Quand il y va pour vendre ce sont plutôt des boites d’harissa ou des dattes ou de l’huile d’olive…qui ne sont pas, vous le conviendrez, des produites de haute technologie.

      – Etc. etc.

      Quand tout cela sera…alors on pourra critiquer les paroles de Sarkosy qu’il a tenues à Tunis. Mais pour le moment tout cela n’est pas…alors vaut peut être mieux se taire jusqu’à ce que cela soit.

      Pour revenir au sujet principal des propos critiqués voire indignants pour certains (nes) : on peut proposer comme définition de l’intelligence la capacité à pouvoir s’adapter. S’adapter à un problème mathématique ou de physique ou tout simplement à son environnement et à trouver des solutions pour son propre bonheur, bien être, réussite etc. On peut dons se poser la question suivante : est ce que les tunisiens s’adaptent mieux à leur milieu que les français. La réponse doit être connue par ceux qui cherchent à émigrer vers l’Europe ou l’Amérique du nord parfois au péril de leur vie. Apparemment c’est la seule solution qu’ils aient trouvée pour « s’adapter » à leur siècle. A ce titre et suivant la définition ci-dessus ils cherchent à s’adapter donc à être intelligents. Peut être à ce titre peut on trouver les tunisiens plus intelligents que les français puisque les français quand ils sont malheureux restent en place et ne cherchent pas à émigrer …en Tunisie.

      Je ne suis absolument pas Sarkosyste mais je ne trouve en rien ses propos humiliants. Je trouve même qu’il a été gentil car il laisse la porte ouverte. Il aurait pu dire qu’il ne veut plus de l’immigration africaine (Tunisienne)…en plus… c’est ce qu’il pense vraiment.

      « Nous, nous avons l’harissa. Vous, vous avez les airbus, ensembles nous pourrons construire un monde voyageant le feu au cul ! »… c’est de l’humour. Bien à vous cordialement. MALI

  • sami ben gharbia 2:17 am on December 1, 2007 Permalink | Reply
    Tags: , , dictature,   

    Vidéo de la conférence BEN ALI, 20 ANS : ÇA SUFFIT ! 

    VIDÉO DE LA CONFÉRENCE BEN ALI, 20 ANS : ÇA SUFFIT !

    Retrouvez la vidéo de la conférence organisée, le 7 novembre 2007, par RéSo pour dénoncer les 20 ans de dictature en Tunisie.

     
  • sami ben gharbia 4:40 am on September 20, 2007 Permalink | Reply
    Tags: dictature, , ,   

    Je soutiens Salwa Charfi et je soutiens la nature engagée du travail de Tahar Ben Hassine, mais… 

    Suite au post d’Astrubal sur le forum Taht Essour de nawaat.org et les réactions qu’il a suscitées je ne pouvais que réagir à un sujet aussi sensible.

    Pour dire la vérité, je n’ai pas lu les échanges qui ont eu lieu entre madame Salwa Charfi et ses détracteurs qui se sont hissés en défenseurs d’un Islam qu’ils ont piraté et dont ils ont scellé l’interprétation. J’ai appris à épargner mon temps en évitant la lecture des prêches démagogiques et quasi quotidiennes de ces défenseurs zélés de l’Islam, d’Annahdha, de Rached Ghanouchi, de Khaled Ibn al Walid et de tous les lotis de ce sacré qui n’a pas cessé, durant les quatorze derniers siècles, à se dilater dans tous les sens. Cette frange des « islamistes », non seulement instrumentalisent l’Histoire par «une construction chimérique a posteriori », selon l’expression de Mohamed Talbi, pour affermir la mainmise sur/de cette interprétation crispée de l’Islam, mais empoisonnent par là, notre future à coup d’anathèmes contre toute étude scientifique ou recherche historique désirant dépoussiérer le legs culturel de l’Islam qui est le nôtre et dont personne n’en a d’ailleurs le monopole.

    Je n’ai pas aussi lu l’étude de madame Charfi sur les fatwas sur Internet. Cependant, j’estime que le monde musulman a besoin de telles études scientifiques qui essaient d’analyser notre rapport, complexe, à la religion et limpact inédit des NTIC quant à la diffusion des discours religieux. Sur cette base, je soutiens son droit fondamental à la liberté d’expression et à la recherche scientifique et académique; et je profite de cette occasion pour lui affirmer mon soutien dans la bataille qui l’oppose à des personnes lesquelles, au nom de leur interprétation de l’Islam, œuvrent à la priver de son droit de poser les questions qui fâchent et d’y apporter les réponses, les siennes peut être, mais qui dérangent. Cette présente réaction se limite à la seule interview (voir la video ici à partir de la 21ème minute) qu’a eue madame Charfi avec TBH sur la chaîne Al Hiwar (Canal Du Dialogue Tunisien).

    Je l’avoue, j’ai admiré madame Charfi et aimé son courage à aborder l’histoire de l’Islam, s’essayant à démêler certains aspects relatifs à de sombres épisodes que plusieurs veulent occulter. Ce que je regrette, dans cet entretien, c’est le glissement dangereux vers la confrontation idéologique et le discours antagoniste, lui aussi crispé, d’une gauche blessée, mais convaincue de son rôle avant-gardiste, progressiste et hautain. La réflexion, l’argumentation rationnelle et la clairvoyance ont laissé la place à cette vision simpliste des choses qui rassemble les acteurs politiques et les protagonistes sous des couleurs faussement unificatrices comme « La gauche » et « L’Islamisme » et inventent ainsi des identités collectives pour des individus et des mouvements qui sont en fait très distincts.

    On voit madame Charfi sauter de l’Egypte à la Tunisie à l’Algérie, des années 50 aux années 70 à la recherche d’exemples qui soutiennent, non pas son discours scientifique et académique, mais sa bataille idéologique l’opposant à un adversaire lui aussi politique. On a même vu madame Charfi donnant l’exemple alarmiste égyptien lorsque, après les avoir libérés, Sadat tomba sous les balles des « Islamistes ». Ce fut un message tacite et codé au régime tunisien de faire attention lorsqu’il s’agit du dossier de la libération des prisonniers « Islamistes ».

    Mais on ne peut que reconnaître une circonstance atténuante de taille à madame Charfi. Ceux qui ont regardé attentivement ne peuvent que constater la remarquable habilité de TBH pour entraîner son invité sur un terrain qui n’est manifestement pas celui de l’universitaire Charfi : le militantisme politique obtus de gauche. Reconnaissons, le moins que l’on puisse dire, que le militantisme politique ne fait pas bon ménage avec la rigueur académique. Tout comme THB intellectuel s’estimant « éclairé à la française », veut éduquer, à la Staline, le peuple tunisien.

    Maintenant est-il peut-être utile d’être très clair sur la nature du travail de TBH. Il n’est ni choquant ni anormal que TBH soit politiquement engagé. Ce qui est en revanche dommage, c’est que par moments ses excès n’aident pas ses objectifs déclarés ; c’est-à-dire faire avancer le dialogue démocratique dans notre pays. Par ailleurs, nous allons encore plus loin en affirmant que le fait de consacrer une partie de son patrimoine pour un projet qui ne lui rapporte non seulement rien mais que des soucis et des emmerdes, est tout à son honneur.

    Et pour cause, c’est toujours avec le même enthousiasme que nous postons, sur nawaat.org, le produit de ce travail sans égal parmi les chaînes télédiffusées et auquel par ailleurs contribuent de remarquables personnes.

    Ceci est une chose que nous reconnaissons sans la moindre ambiguïté, mais cela ne nous empêche pas d’être critiques vis-à-vis de TBH et de ne pas être d’accord avec le contenu de ses messages. Ce que l’on craint c’est que si sa démarche qui s’assimile davantage à une forme de croisade, devenait de plus en plus excessive, nous nous retrouverions en face d’une chaîne « Iqra » mais cette fois-ci de gauche. Et nous serions tous perdants aussi bien les gens de gauche que les islamistes. Car, nous avons tous besoin de la crédibilité de cette bouffée d’air frais que sont les émission de Canal Du Dialogue Tunisien.

    Pour ce qui relève de ceux dont le projet est l’appropriation de l’héritage musulman, j’aimerai aborder un trait nouveau qui caractérise l’islamisme moderne (par opposition à l’islamisme classique) : le retour au puritanisme des Pieux Ancêtres (Assalaf Assalih). Ce dernier trait est pourtant non islamique allant à l’encontre même de l’esprit coranique qui appelle les êtres humains à s’affranchir de l’héritage des pères, des ancêtres et des traditions léguées. Dans ce contexte bien précis, et bien que cela pourrait paraître maladroit, voici quelques versets coraniques à titre d’illustration (parmi des dizaines que recèle le Coran) :

    • « Ils dirent : ‘Est-ce pour nous écarter de ce sur quoi nous avons trouvé nos ancêtres que tu es venu à nous, et pour que la grandeur appartienne à vous deux sur la terre? Cependant nous ne croyons pas en vous!’ » [Coran, chapitre 10, verset 78]
    • « Quand il dit à son père et à son peuple : ‘Que sont ces statues auxquelles vous vous attachez ?’ Ils dirent: ‘Nous avons trouvé nos ancêtres les adorant.’» [Coran, chapitre 21, versets 52-53]
    • « Ils dirent : ‘Ô Chuaïb! Est-ce que ta prière te demande de nous faire abandonner ce qu’adoraient nos ancêtres, ou de ne plus faire de nos biens ce que nous voulons ? Est-ce-toi l’indulgent, le droit ?’» [Coran, chapitre 11. verset 87]

    Le seul héritage que le Coran revendique est le legs abrahimique en tant qu’esprit monothéiste qui regroupe tous les prophètes. Les traditions qui se sont accumulées après la mort de chaque prophète ont été fortement condamnées par le Coran. Pourquoi la tradition musulmane, dans sa portion séculaire et profane accumulée après la mort du Prophète, ne serait-elle pas à son tour condamnée selon la même logique coranique ? Cette question, à ma connaissance, n’a jamais été posée par les oulémas musulmans qui ont tous, ou presque, considéré la tradition comme partie intégrante de l’islam sinon un produit du sacré et, de ce fait, ne pouvant être assujettie à la critique, ni à la modification ou à l’abrogation. Le Coran condamne chez les peuples préislamiques leur vision d’un héritage transcendant dont ils seraient tenus de préserver la lignée. Ce phénomène de la valorisation des ancêtres a été combattu par l’islam sans jamais être neutralisé; tant nous découvrons aujourd’hui le tort qu’il porte à la raison et à la rationalité musulmane.

    L’emprise de cette culture qui sacralise l’héritage musulman n’aurait pas été possible sans l’existence d’autres principes « islamiques » qui ont été faussement et abusivement instrumentalisés pour faire passer la soumission absolue comme un devoir religieux. Selon cette logique, l’obéissance à Waliy al-Amr, au père, au mari, et à l’autorité du religieux avaient un fondement dans le Coran, la sunna, la tradition des compagnons du prophète et les docteurs de la foi. Il en résulta que la soumission à Dieu eut pour vecteur celle à d’autres seigneuries occupant les diverses sphères gérant la société musulmane. A la longue l’Obéi n’est plus Dieu, mais les seigneurs (Arbâb) parlant en Son Nom.

     
    • ObjectNinja 10:51 am on September 21, 2007 Permalink | Reply

      L’héritage des pères (à nous) ne peut pas se confondre avec l’héritage du prophète. Le Coran aussi est un héritage, puisqu’il nous est parvenu par exactement le même chemin. Les mêmes personnes qui ont transmis le Coran ont transmis la tradition du prophète. La seule chose qu’on doit vérifier donc c’est l’intégrité de ces personnes, ce qui permettera de vérifier par induction l’intégrité de cet héritage. Une fois cet héritage a été prouvé intègre nous sommes sûr de ne pas suivre nos pères mais le prophète lui même comme si il était vivant. Et il n’y a pas un seul verset dans le coran qui condamne celà.

      L’héritage du prophète ne se limite pas au Coran seulement mais au Coran et la sagesse (Alkitab wal Hikma) et cette sagesse est transcrite dans la sunna. Le seul souci est de savoir si cette sunna est authentique ou pas, et les savants ont établi une méthode rigoureuse et scientifique pour atteindre cette fin, elle consiste à vérifier les maillons(“sanad”) de chaque “riwaya”,

      Sans la sunna, il nous est même pas possible de se mettre d’accord sur combien de fois il faut prier par jour, à quel moment il faudrait prier, et de quelle façon?Biensûr, on peut répondre par “ce n’est pas important”, mais qu’est ce qu’on fait alors? on arrête de prier alors que le Coran nous ordonne en nous disant “Aqimou assalat” ? on invente chacun notre propre manière de prier? ou on continue à imiter justement nos parents dans la mosquée? La sunna ici permet de savoir si ce que font nos parents est conforme à ce qu’a fait le prophète.

      Si on est d’accord qu’Il n’est point possible de se débarasser complètement de la sunna, et qu’on doit donc garder une partie, comment est-ce qu’on va faire le tri? Certainement, on ne va pas garder seulement ce qu’on veut, parceque là on suivrait notre envie, et on ne sera jamais d’accord, on revient donc à la case départ, on met en place une méthode scientifique de tri, la logique nous pousse à dire : on prend ce qu’on peut prouver authentique et on laisse le reste. Assalf assalih ce résume à la génération qui a justement fait ce travail là, ils avaient entre leurs mains l’embryon de l’Islam, et n’ont rien inventé, On prend celà et on rejette le reste car on l’a désacralisé, donc plus on remonte dans le temps plus on désacralise, mais si on désacralise la sunna qu’on juge authentique, on commence à détruire l’islam et à le rendre inapplicable.

    • Sami Ben Gharbia 1:38 pm on September 23, 2007 Permalink | Reply

      salut,

      un raisonnement très intéressant, hélas utopique. Il vous suffit de revoir l’histoire musulmane pour réaliser que cette méthode n’a pas réussi à sauvegarder l’héritage « pur et vrai ». Vous savez très bien que chaque école musulmane (مذهب) a produit sa propre science (علم الرجال) pour vérifier l’intégrité des personnes ayant transis l’héritage depuis les Pieux ancêtres (السلف الصالح). Et vous savez aussi les différences, pour ne pas dire les discordes, qui existent entre eux et qui ont mené le monde musulman aux impasses dont on connaît les ravages. C’est des personnes appartenants aux Pieux ancêtres (السلف الصالح) qui ont alimenté la guerre entre les différentes tendances de l’islam.

      amitiés

    • objectninja 8:40 am on September 25, 2007 Permalink | Reply

      >

      Je ne sais pas de quels écoles vous parlez, mais si je suppose que ce sont les 4 écoles connues, alors ce que vous dites n’est pas tout à fait correct. La raison est que le fondateur de chacune de ces écoles avait son propre recueil de la tradition (mousnad) et que c’étaient des savants plus spécialisés dans la jurisprudence que dans la science de vérification de la tradition (علم الحديث) . Mais depuis l’avènement du Imam Boukhari, tout le monde s’est accordé sur sa méthode (شرط)

      L’unique problème c’est le fanatisme qui est né au sein des étudiants de chaccune de ces écoles. Mais ces gens ne font pas partie des Pieux ancêtres. On dit que c’est les 3 premiers siècles en se basant sur le Hadith: “خير القرون قرني ثم اللذي يليه ثم اللذي يليه”

      >

      Est-ce que vous pouvez donner des exemples? Si vous parlez de la guerre entre Ali et Mouaiouia, c’est un sujet beaucoup plus compliqué que celà. Et surtout il n’y avait pas de discordes sur la tradition même, mais une discorde entre les avis. Pour moi et d’après ce que j’ai compris les Pieux ancêtres sont ceux qui ont vécu pendant les 3 premiers siècles,

      Aussi j’ai souligné le problème qui est de ne considérer que le Coran comme référence, quand on cite Talbi par exemple comme un coranique qui ne reconnait pas la sunna, D’abord il s’y réfère dans ses livres, ensuite, j’aimerai savoir comment il fait sa prière, si c’est par imitation alors c’est un pas en arrière et non pas un pas en avant. Et s’il ne la fait pas c’est en désaccord avec le Coran, et à quoi servent les mosquées si chacun fait la prière à sa façon? comment vont il se synchroniser ? .. Comment fait on la prière du vendredi ? Pleins de questions auxquels il faudra répondre.

      Ce n’est pas utopique, au contraire mettre la sunna de côté et dire qu’on peut se contenter du Coran est utopique.

    • objectninja 9:05 am on September 26, 2007 Permalink | Reply

      … ce qui est intéressant aussi dans la vidéo c’est que le livre d’histoire de Tabari sur lequel s’est basé la polimique autour de Khalid Ibn Alwalid, on trouve dans le premier tome à la page 8:

      و لعل قارئا يستنكر بعض ما في الكتاب أو يستشنعه سامعه فليعلم أنه ليس من قبلنا إ نما نقلنا ما أدي إلينا

      et le “isnad” de cette histoire précise est :

      حدثنا بن حميد قال حدثنا سلمة عن بن اسحاق قال حدثني رجال من اهل العلم عن رجل من بني جذيمة

      1/ Ibnou Houmaid Arrazi est considéré dans la catégorie des menteurs par ses contemporains.

      2/ la fin du Sanad: des gens de science .. d’un homme de Bani jadhima, n’a aucune valeur puisqu’on les connait même pas.

      Donc toute cette recherche est basée sur un récit qui n’est même pas sûr. La problème c’est qu’il est présenté comme étant sûr parceque cité dans le livre d’Histoire de Tabari (ce que j’ai entendu dans la vidéo) comme si ça voulait dire que toutes les histoires dans ce livres sont véridiques (cf l’intro de la page 8)

      Et si on prend le récit dans Sahih Boukhari, l’histoire n’est plus la même.

  • sami ben gharbia 12:30 pm on July 15, 2007 Permalink | Reply
    Tags: , dictature,   

    la France sera du côté des dictateurs 

    C’est le message de la France, c’est l’identité de la France, c’est l’histoire de la France !

    Ivre de sa victoire aux élections présidentielles, le président élu, Nicolas Sarkozy, a fait des belles promesses sur l’engagement de la France aux côtés des opprimés :

    Je veux lancer un appel à tous ceux qui dans le monde croient aux valeurs de tolérance, de liberté, de démocratie et d’humanisme, à tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies et par les dictatures, à tous les enfants et à toutes les femmes martyrisés dans le monde pour leur dire que la France sera à leurs côtés, qu’ils peuvent compter sur elle […] La France sera du côté des opprimés du monde, c’est le message de la France, c’est l’identité de la France, c’est l’histoire de la France.

    Le brouillard de ces belles paroles s’est dissipé durant sa visite en Tunisie. Sarkozy a souligné que « le président Ben Ali est le premier à reconnaître qu’il y a des tas de choses à améliorer. Nous en avons parlé, nous avons parlé de cas particuliers, » ajoutant que « cela n’empêche pas l’appréciation que je porte sur le développement économique de la Tunisie et le cheminement en progrès de la Tunisie vers la démocratie. » Et comme son prédécesseur, il n’a pas oublié de saluer la lutte que mène le régime tunisien « avec une certaine efficacité contre les forces extrémistes du terrorisme » oubliant la nature inconstitutionnelle et inhumaine de cette « lutte » avec son corollaire d’arrestations arbitraires, de tortures abominables et de procès iniques. Sarkozy qui aime se présenter comme l’homme du renouveau et de la rupture avec la politique classique de son pays ne fait que confirmer une longue histoire de politique étrangère de soutien aux dictateurs de l’Afrique.

    Les cas tunisien n’est pas isolé; il faut lire aussi les réactions des blogueurs Africains aux rencontres qu’a eues Sarkozy avec des dictateurs du continent, comme Omar Bongo (président du Gabon depuis 1967) et le général Denis Sassou-Nguesso (Président du Congo-Brazzaville) :

    En choisissant d’inaugurer son règne avec une rencontre aussi incestueuse avec Sassou, bien avant Bongo, Mr. Sarkozy semble avoir choisi, non pas d’aider à l’affirmation en Afrique des valeurs démocratiques et humanisantes qui élèvent l’homme, mais bel et bien de travailler à la confirmation de la néfaste politique étrangère de la France héritée de ses prédécesseurs. La France est connue pour déclarer, et donc, valider, la victoire des dictateurs africains après des élections truquées, car l’histoire de la France n’a jamais été une histoire de cassures, mais plutôt de continuités.

    Monsieur Sarkozy, vous qui avez été élu dans une élection transparente qui montre la France comme une véritable démocratie, ne croyez-vous pas qu’il est temps que la France arrête de donner des satisfecits à nos gouverneurs noirs d’Afrique, uniquement pour que nous puissions continuer de sucer tranquillement le pétrole du peuple congolais ?

    […]

    Combien de temps encore faudra-t-il attendre pour qu’un Président de la Republique de la France, patrie des droits de l’homme, cesse cette hypocrisie vis à vis de l’Afrique francophone depuis les indépendances? Les peuples d’Afrique francophone n’ont-ils pas suffisamment payé de leur sang le liquide noir que nous leur volons pour notre confort d’européen? N’ont-ils pas eux aussi droit à une vraie démocratie? Pas une démocratie de façade …

     
    • hmida 4:41 pm on July 15, 2007 Permalink | Reply

      Les premières sorties africaines de Sarko ont été l’Algérie (pétrole et gaz obligent…criante d’atentats islamsites en France aussi..) et en Tunisie (Sarko est le pendant français de Ben Ali en ce qui concerne le contrôle de la presse).

      Le Maroc, en plein renouveau social, économique et politique, n’a pas été intéressé par une visite-éclair sans signification d’un homme qui s’écoute parler.

      Les prochains mois seront déterminants pour y voir plus clair dans cette salade sarko-nordafricaine!

    • Ibn Kafka 8:31 pm on July 15, 2007 Permalink | Reply

      Bien vu! Il faudrait simplement expliquer aux éditorialistes français que les actes sont plus forts que les beaux discours de veillée électorale…

    • Jamiyat 6:19 pm on August 7, 2007 Permalink | Reply

      Sami thank you for your information and effort. Most appreciated. Shukran!

    • Marie 12:53 am on August 18, 2007 Permalink | Reply

      C’est quoi la France ? en tout cas c’est pas Sarko, non?

    • Sami Ben Gharbia 1:18 am on August 18, 2007 Permalink | Reply

      oui t’as raison, en fait, je désignais la France officielle.

  • sami ben gharbia 3:36 am on November 25, 2006 Permalink | Reply
    Tags: , , dictature,   

    La Tunisie 135e dans l'Index de la Démocratie 

    Democracy across world population

    Democracy across countries

    Democracy across the regions

    Democracy across Arab country

    Cliquez sur l’image pour l’agrandir

    Update :

    Le tableau d’en haut comporte quatre représentations graphiques que j’ai réalisées sur la base des données fournies récemment par The Economist Intelligence Unit:

    1. La répartition de la population mondiale selon les critères démocratiques adoptés dans le rapport et expliqués plus bas,
    2. La part en pourcentage des quatre catégories de régimes (voir détails plus bas),
    3. Score des différentes régions du monde. On constate que la région Moyen-Orient & Afrique du Nord atteint le score le plus bas sur l’ensemble des régions; devancée par l’Afrique Subsaharienne,
    4. Classement et score des pays arabes; le premier étant le Liban avec un score de 5.82, à la dernière place on retrouve la Libye, avec 1.84.

    Selon le classement établi par l’Economist Intelligence Unit (EIU) et baptisé « index de la démocratie » [PDF] dans le monde, la Tunisie occupe la 135e place (sur 167) avec un socre de 3.06. Dans ce classement qui a été publié hier, la Tunisie partage la 135e position avec… l’Afghanistan !

    Authoritarian Regimes

    Et c’est la Suède qui occupe la première place avec un score de 9.88. Les Etats-Unis viennent à la 17e place.

    Le premier tableau, qui comporte le classement des 167 pays, est constitué de quatre familles, réparties selon le score réalisé par chaque pays (score entre 0 et 10)

    1. Les démocraties bien établies – Full democracies (qui enregistrent un score entre 8-10)
    2. Démocraties défectueuses – Flawed democracies (qui enregistrent un score entre 6 to 7.9)
    3. Régimes hybrides – Hybrid regimes (qui enregistrent un score entre 4 to 5.9)
    4. Régimes autoritaires –Authoritarian regimes (qui enregistrent un score en dessous de 4)

    Le modèle de classement génère des pointages (de 0 à 10) pour chaque pays en fonction de soixante critères groupés sous 5 catégories :

    (More …)

     
  • sami ben gharbia 5:28 pm on November 7, 2006 Permalink | Reply
    Tags: 1984, , dictature,   

    Dans la tête d’Aziza…في خاطر عزيزة؟ 

    video

    A quoi Aziza songe-t-elle !?

    ماذا يجول في خاطر عزيزة؟

    Un montage vidéo historique de notre ami Astrubal [+]. Cadeau à l’occasion du 19e anniversaire du “Changement” du 7 novembre et l’entrée de la Tunisie dans la 20e année de l’ère ben Ali.

    تركيب فيديو ممتاز للصديق صدربعل، هدية بمناسبة الذكرى التاسعة عشر ل 7 نوفمبر و دخول تونس في سنتها العشرين تحت عهد بن علي

    Dailymotion blogged video
     
    • alli 8:50 am on November 10, 2006 Permalink | Reply

      It’s reminds me of a book by George Orwell called 1984 which was also made into a movie.Big brother is watching everybody in the country called Oceania where everything is censored … who would have said that fiction is meeting reality in a country called Tunisia ???

    • Astrubal 9:24 am on November 10, 2006 Permalink | Reply

      Thanks Alli for your interest. And you’re right, the video is a parody about Orwell’s 1984. And by the way, I remember that 2 Years ago, when Sami first saw the Video, he has made exactly the same comment 🙂

      And sadly, I think the tunisian reality is somehow worse than Orwell’s fiction.

      Astrubal

      http://astrubal.blogspot.com/

      http://www.nawaat.org

      http://www.yezzi.org

    • Sami Ben Gharbia 5:46 pm on November 10, 2006 Permalink | Reply

      The Tunisian reality is a fiction! One of the Best-Seller-Story, alongside with 26-26, is the “Republic of tomorrow” of the novelist Ben Ali. Just search for that in google and you will see the result. Amazing. You can also try “la république de demain”.

    • dido 7:14 am on November 17, 2006 Permalink | Reply

      Goed bedacht heren:)

    • hossain 8:01 pm on July 7, 2009 Permalink | Reply

      salut moi hossain de agadir radi n9ol lik dik l vidio zwin e3jbni bzaff ekangol lik ha msn dyali ilaja 3la khatirk chati m3aya wakha haki hossain_maroc@hotmail.fr……ok bayyy ntmna tchatiy m3aya

c
Compose new post
j
Next post/Next comment
k
Previous post/Previous comment
r
Reply
e
Edit
o
Show/Hide comments
t
Go to top
l
Go to login
h
Show/Hide help
shift + esc
Cancel