Tagged: zouhaier-yahyaoui Toggle Comment Threads | Keyboard Shortcuts

  • sami ben gharbia 2:15 pm on March 13, 2006 Permalink | Reply
    Tags: , zouhaier-yahyaoui   

    13 mars, hommage à Zouhair Yahyaoui (ettounsi) et à TUNeZINE 

    flash

    Animation Flash en hommage à Zouhair Yahyaoui (ettounsi) et à TUNeZINE.

    (More …)

    Advertisements
     
    • L'esprit de Jack 11:09 pm on March 13, 2006 Permalink | Reply

      To the memory of those without whom most of what is important for us would not exist..

  • sami ben gharbia 11:36 am on March 14, 2005 Permalink | Reply
    Tags: , , , , zouhaier-yahyaoui   

    رسالة إلى زهير 

    Zouhaire Yahyaoui

    إن من المصائب أن تحُول الأيام بيننا و بين البوح بالحب و التقدير الذان نكنهما لمن شاهدنا فيه تتحرك روح التحرر و قيم مقارعة الظلم و الإنتصار للمظلوم. عندما يقضي حُسام الوقت قاطعًا طريق الوصل لا تبقى إلا صلواةٌ و بضع كلماتٍ هي أعجز من أن تحمل ثقل الأحزان وغمّ المكتوم.

    وماذا أقول و أنا الذي لم أعرف زهير إلا من خلال ما كتب و ما قِيل عنه.على الرغم من عدم معرفتي به فإن خبر وفاته أدخلني في دوامة حزن لم أعهدعا. أهو صغر سنه الذي آلمني أم شدة البلاء الذي سُلط عليه و على عائلته منذ أن وطأت قدماه حلبة السياسة المتوحشة و القاتلة في بلدي ؟ أم آخر ما كتبه على منتدى تونيزين والذي أيقظ حبي لبطل مظاهرات أفريل 1938 المطالبة ببرلمان تونسي، علي بلهوان؟ مهما تعددت الأسباب فالوقع واحد : مزيج من الحزن و البكاء و الغضب.

    أعذرني يا زهير إن أنا أخّرت بوحي ، فقد أغرتني الدنيا بطول آمالها وأقعدتني نفسي بتسويفها و عبثها فسبقتني إليك المنايا قاطفة ما تبقّى من شبابك الذي أهرمه المستبدّ وأنهكه وعيك بالإستبداد. فضاق صدرك ، و أعانه على ذالك هول ما رأيت من أصناف التعذيب والتنكيل وقبيح القمع والتهميش والإذلال.

    (More …)

     
  • sami ben gharbia 7:27 pm on February 10, 2003 Permalink | Reply
    Tags: , , , zouhaier-yahyaoui   

    La Logique de la peur et du symbolique 

    By Ernesto Cattoni

    Dans la semaine consacrée, notamment, à la libération de Hamadi Jebeli et Zouhair Yahyaoui, et derrière eux la masse des prisonniers politiques, encore une fois le régime de Zaba* perd une nouvelle bataille dans un champ qui lui échappe, celui du symbolique. Avant de développer cette nouvelle logique imposée par une poignée de jeunes, dans la plupart anonymes, éparpillés dans les quatre coins de la planète, nous aimons citer une phrase, de Haïssam Maleh, président de l’Association des droits de l’homme en Syrie (ADHS), décrivant une situation quasi-semblable de celle que connait la Tunisie d’aujourd’hui : « le pouvoir a voulu, avec ces arrestations, envoyer un message clair à la société civile. Il n’avait pourtant rien à craindre de ce mouvement(…) Mais la peur est double : il y a celle du peuple, et celle du régime… » Les déboires du « printemps de Damas », Judith Cahen, Le Monde diplomatique, novembre 2002.

    En effet, jour après jour, le régime tunisien démontre et de la manière la plus brutale et la plus cynique qu’il a peur. Il a peur des mots, des articles, même des blagues politiques ; mais, il craint surtout une nouvelle race de jeunesse et une nouvelle forme de lutte et de résistance : la cybversion Néologisme composé de Cyber et de Subversion. – si on nous autorise ce néologisme. « Quand ils ont peur ils censurent » « Quand ils ont peur ils censurent », Omar Khayyam, TUNeZINE, 07 février 2003. nota Omar Khayyam sur TUNeZINE. Oui, disons-le encore et encore : le régime de Zaba a peur parce que son ennemi, que sont les forces vives et neuves du peuple, devient de plus en plus dangereux ! Dangereux ? Pour qui ? Pourquoi ? L’unique réponse réside dans cet adage : « L’ennemi commence à devenir dangereux quand il commence à avoir raison ! »

    Avec ses centaines de milliers de policiers, d’informateurs, de miliciens et de membres du RCD, tous soutenus par un budget d’Etat, par une coopération internationale parfois au nom de la guerre contre le terrorisme, par des moyens sophistiqués, des prisons au nombre d’hôtels et une fabrique de terreur qu’est la Dakhiliyya et ses annexes, le régime de Zaba n’est plus le seul générateur de la peur, il est actuellement l’un de ses victimes. Après presque quinze ans de politique policière usant de deux techniques, diaboliques par leur machiavélisme, : « terroriser pour dominer » et « diviser pour régner », le régime de Zaba fait face à une nouvelle logique instaurée non pas par des partis politiques spécifiques et repérables, mais par un adversaire diffus, nébuleux, dissimulés dans un Web, derrière des pseudonymes qui échappent à sa logique de la « rationnalisation » de la traque et de la persécution. « On ne le dira jamais assez, Zouhayer est “coupable” d’avoir défié un pouvoir dans un domaine qu’il croit réservé, le web. Ce défi est à mettre en lien avec l’enjeu que représente Internet pour ce pouvoir. C’est la petite brèche dans le bateau qui laisse passer l’eau. » Hommage à la cyberdissidence, Sihem Ben Sedrine, Kalima numéro 10.

    Le régime de Zaba n’est plus le persécuteur ; Il est quotidiennement persécuté, d’une part, par des correspondants anonymes de l’intérieur qui défient le filtre de sa puissante ATCE, envoyant une masse d’informations au jour le jour pour (More …)

     
c
Compose new post
j
Next post/Next comment
k
Previous post/Previous comment
r
Reply
e
Edit
o
Show/Hide comments
t
Go to top
l
Go to login
h
Show/Hide help
shift + esc
Cancel